Accueil > Actualités > Mondial 2018 : L'Espagne tombée de haut !

Mondial 2018 : L'Espagne tombée de haut !

06/07/18
>En cette période de Coupe du Monde, la planète football est en ébullition. Tous les amateurs de ce sport vibrent au rythme du parcours de leur équipe fétiche, de leur pays. C'est l'occasion pour ces derniers de passer de bons moments en famille ou entre amis et de soutenir à bloc leurs joueurs préférés. Rien de plus triste donc pour eux quand leur nation sort de la compétition. C'est clairement ce qu'ont dû ressentir les supporters espagnols après l'élimination de la Roja en huitième de finale face au pays hôte, la Russie.

La Roja, une équipe mal en point ?

espagne coupe du monde 2018

30/06/2018, c'est un jour que les Espagnols retiendront encore longtemps. Cette date marque la désillusion de l'équipe championne du monde en 2010 dans ce Mondial en Russie. Pourtant donnée favorite dès son entrée dans cette compétition internationale, la Roja a eu du mal à convaincre. Après un plutôt bon match face au Portugal dans le premier match de poule (3-3), une victoire face à l'Iran (0-1) dans le second, et un score nul concédé face au Maroc (1-1) dans le troisième, la péninsule ibérique a terminé leader de son groupe, s'est donc qualifiée pour le tour suivant, mais n'a pas séduit dans la manière de jouer. La détermination n'y était pas.

La rencontre de huitième de finale face à la Russie, plus grand pays du monde, mais loin d'être le pays le plus extraordinaire en terme de football, devait être une formalité pour l'équipe espagnole, une occasion pour elle d'exposer son talent, sa maîtrise, et d'asseoir sa détermination dans cette compétition aux 32 participants. Mais il n'en a rien été !

Les Russes se sont imposés 4 tirs au but à 3, au terme d'un match fermé et serré (1-1). Tout au long de la partie, les Espagnols ont éprouvé énormément de difficulté à trouver la faille, ils ont dû se contenter d'un système de jeu qui leur est propre et qui leur a si bien réussi entre 2008 et 2012 (1a Coupe du Monde et 2 Euros remportés), mais qui aujourd'hui, les entrave plus qu'autre chose : la possession de balle. Le football évolue et change au fil des années. Les tactiques de jeu mises en place à une certaine époque ne portent plus réellement leurs fruits aujourd'hui. Désormais, c'est le jeu de passes en profondeur qui prime, avec de longues courses vers l'avant (France, Angleterre,...). Malgré la présence de joueurs d'exception dans l'effectif, comme Sergio Ramos, Isco, ou encore Iniesta, qui disputait là sa dernière rencontre avec le maillot de son pays, cela n'a pas suffit !

La Roja en chute libre, la faute à qui ?

rubiales espagne 2018

L'équipe espagnole n'est clairement pas dans une bonne période ! Son parcours dans cette Coupe du Monde 2018 a coupé court très rapidement. Vraiment très étonnant de la part d'une formation qui a déjà tout gagné et qui possède des joueurs fantastiques. Au-delà des performances physiques et sportives qui n'étaient absolument pas au rendez-vous, c'est le bon état d'esprit qui doit régner dans ce collectif qui a manqué. Mais pourquoi ?

L'Espagne a connu un coup dur juste avant le début de ce Mondial en Russie. Julen Lopetegui, qui était l'entraîneur de la sélection principale depuis juillet 2016, a été démis de ses fonctions d'une manière très violente et sans retenue par le Président de la Fédération Espagnole de Footbal Luis Rubiales, ce dernier n'ayant pas supporté sa mise à l'écart (sans doute pas volontaire) dans les négociations entre le tacticien et ancien gardien de but Lopetegui avec les dirigeants du Real de Madrid, quant à un possible contrat pour coacher le club au trois Ligues des Champions consécutives. De ce fait, Lopetegui a du plier bagages et rentrer au pays, à seulement deux jours du match capital des Espagnols dans leur poule, qui les opposait aux Portugais. Il a été remplacé sur le champs par le directeur sportif et ancien footballeur lui aussi, Fernando Hierro, qui avait donc pour mission principale de reprendre le flambeau, et de tenir à bout de bras (ou à bout de pieds) l'effectif, afin de l'emmener le plus loin possible dans cette compétition.

Hierro Espagne 2018

Alors, même si les joueurs sont parvenus à résister dans leurs rencontres de la poule B, et à tenir la baraque, l'éviction du sélectionneur, qui était respecté par tout le vestiaire, a eu un impact non négligeable. David de Gea et tous ses coéquipiers ont été marqués, et se sont sentis trahis par le Président Rubiales, à en croire les propos du capitaine Sergio Ramos, loin d'être tendre envers le dirigeant du football espagnol.

Un événement pareil est perturbant pour un groupe, il joue sur l'état d'esprit. Les joueurs n'étaient sans doute pas à 100% de leurs capacités, et n'étaient tout simplement pas concentrés. Il va falloir sans doute falloir du temps pour panser les blessures. Mais qui sait, cette équipe reviendra sans doute plus forte que jamais dans les années à venir !

Le rendez-vous est pris pour l'Euro 2020, et bien entendu pour la Coupe du Monde 2022, Avec cette fois la ferme intention de confirmer les pronostics établis sur la Coupe du Monde.

Contactez-nous - Conditions générales - Plan du site

Copyright © 2018 SosPronostics.com - Tous droits réservés